Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Partenaire

    Le Droid peut-il sauver Motorola (et titiller l’iPhone)?

    TELEPHONIE – La compagnie américaine joue gros avec son premier appareil tournant sous Android 2.0 de Google…

    Le Droid est le premier téléphone de Motorola tournant sous Android 2.0 /BoyGeniusReport.com

    Le Droid est le premier téléphone de Motorola tournant sous Android 2.0 /BoyGeniusReport.com

    C’était l’année 2005. Twitter n’existait pas, Facebook sortait à peine du dortoir d’Harvard et le Razr de Motorola était le téléphone portable ultime. Avec son clapet ultra-fin, c’était un peu le Hollywood chic accessible aux masses (plus de 110 millions d’exemplaires écoulés, record absolu). Depuis, rien ou presque pour Motorola, si ce n’est un lent effritement de ses parts de marché. C’est peu dire que l’entreprise joue gros avec la sortie du Droid (attendu pour la fin du mois aux Etats-Unis), son premier modèle tournant sous le système Android 2.0 de Google.

    BoyGeniusReport est le premier à avoir mis la mis sur les mains sur le Droid (photo ci-dessus) et salue :
    • un appareil « à peine plus épais que l’iPhone »,
    • le « plus fin avec un clavier coulissant » jamais créé
    • un écran gigantesque
    • l’appareil le plus rapide avec Android 2.0
    • un clavier « assez pratique »

    Pour TechCrunch, le Droid sera « le challenger le plus sérieux à l’iPhone» et pourrait réussir «là où le Palm Pre a échoué », avec sa finition qui n’a pas convaincu le public.

    Collaboration étroite avec Google

    Preuve de l’importance du Droid, il se murmure que Google –qui se contente habituellement de simplement fournir son logiciel– a été impliqué « comme jamais » dans la conception de l’appareil.

    Pour certains analystes, le Droid est presque le mobile de la dernière chance pour Motorola. D’une position de solide second (14,3% du marché en 2007), l’entreprise américaine a glissé à une peu glorieuse 5e place (8,7% du marché fin 2008), avec des pertes se montant à plusieurs milliards de dollars.

    Pour se refaire, Motorola a donc misé sur Google et son système open source, et sur l’opérateur Verizon, considéré aux Etats-Unis comme bien plus fiable qu’AT&T (qui a toujours l’exclusivité sur l’iPhone). Une campagne de pub agressive a démarré il y a deux jours et s’en prend directement à Apple. Elle moque les téléphones iDon’t qui n’ont « pas de clavier, de batterie remplaçable, de flash ». Dommage pour Motorola, iDon’t a une chose pour lui: les ventes.

    Motorola peut-il renaître de ses cendres et vous convaincre de ranger votre iPhone ou BlackBerry au placard?

    [ via l’article d’origine ]
    de Philippe Berry, correspondant à Los Angeles – 20minutes.fr
    publié, le 19.10.09 à 19h51

    Articles apparentés

    Commentaire

    commentaire

    Nos articles aléatoires en revue
    Catégories
    Les bonnes idées