Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Les bonnes idées




Partenaire

    Le César 2017 revient à « Divine », l’hommage à Jean-Paul Belmondo

    Dans la Salle Pleyel où s’est déroulé la 42e cérémonie des César, Jérome Commandeur, qui a succédé vaillamment à Florence Foresti à cette périlleuse fonction, a mené la danse des prix. C’est ainsi que le César du meilleur film a été attribué au thriller de Paul Verhoeven, Divine et juste la fin du monde en décrochent 3. À cette occasion, un hommage est rendu par l’Académie des César à Jean Paul Belmondo pour l’ensemble de sa carrière.

    Jean-Paul Belmondo a eu droit à une superbe ovation, George Clooner de son coté a fait fondre les coeurs en clamant sont amour pour Amal. A l’ouverture, Drapée de noir, Louise Bourgoin entre dans une assemblée qui ressemble à une formation sectaire très inquiétante. Elle embrasse Guillaume Gallienne et s’assoit avec Claude Lelouch, Monica Bellucci, Dominique Farrugia, Louane, et Pierre Richard.

    Et Voici l’Ovation offerte à Jean-Paul Belmondo

    « C’est une ovation que nous allons offrir à Jean-Paul Belmondo », déclare le fringant Jean Dujardin. « Il a inventé son naturel à lui, un naturel un peu plus que vrai, un naturel qui n’existe pas… Il a tracé sa route, sans préjuger personne. Il n’a laissé personne dicter sa conduite. Un homme fidèle à ses valeurs, sa famille, ses amis et le jeune boxeur qu’il était. Merci Jean-Paul… Merci parce qu’avec toi, la vie est belle ».
    Après la compilation de ses scènes cultissimes, il est sur scène, heureux et particulièrement touché de voir la salle debout pour lui. Les artistes dans les coulisses sont venus sur scène pour l’applaudir également. Bébel sourit et rit de tant d’amour :

    Bébel sourit et rit de tant d’amour

    « Je veux vous remercier de tous vos applaudissements, ça me va droit au coeur. Ces films ont pu se faire grâce à ma mère… Ma mère m’a dit d’avoir, comme mon père, du courage. Et depuis, je n’ai jamais manqué de courage. Ce qui fait que je suis là. Merci papa et merci maman ».

    Jérôme Commandeur fait son discours d’entrée sur les paroles « Il est vraiment, il est vraiment phénoménal ». « Oui, il y aura des jeux de mots, oui il y aura des bides. On fait connaissance, on se renifle ». La cérémonie est ouverte par le président de l’Académie, Alain Terzian, en l’absence de président de cérémonie, puisque Roman Polanski s’est désisté après la controverse.

    Le moment tant attendu !

    Meilleurs costumes: à Anaïs Romand au film La Danseuse. Remis par Aïssa Maïga et Franck Gastambide.
    meilleur son: à L’Odyssée, Marc Engels, Fred Demolder, Sylvain Réty et Jean-Paul Hurier. Remis par Gérard Jugnot.
    Meilleur espoir masculin: Niels Schneider pour Diamant noir. Remis par les talentueux Alice Isaaz et Rod Paradot.
    Meilleurs décors: à Jérémie D. Lignol pour Chocolat. Remis par Franck Dubosc.
    Meilleur documentaire: à Merci Patron ! de François Ruffin. Remis par Ana Girardot et Cédric Klapisch.
    Meilleure musique: Le prix revient à Ibrahim Maalouf pour Dans les forêts de Sibérie. Remis par Grand Corps Malade
    Meilleur premier film: à Divines de Houda Benyamina. Remis par Nathalie Baye.
    Meilleur montage: revient à Xavier Dolan. Remis par Alice Belaïdi (Working girls) et Stefi Celma (Dix pour cent).
    Meilleurs court et long métrages d’animation: Celui qui a deux âmes et Ma vie de courgette, le favori. Remis par Marthe Villalonga.
    César d’honneur: Pour George Clooney remis par son grand copain, Jean Dujardin.
    Meilleure photo: à Pascal Marti pour Frantz. Remis par Julie Ferrier.
    Meilleur court métrage: ex aequo, à Maman(s) de Maïmouna Doucouré et Vers la Tendresse d’Alice Diop. Remis par Alice Pol et Arnaud Ducret.
    Meilleur second rôle masculin: à James Thierrée pour Chocolat. Remis par Alice Taglioni et Valeria Golino
    Meilleure adaptation: à Ma vie de courgette et Céline Sciamma. Remis par François Cluzet.
    Meilleure actrice dans un second rôle: à Déborah Lukumuena pour Divines. Remis par JoeyStarr et Anna Mouglalis.
    Meilleur film étranger: à Moi, Daniel Blake. Le film de Ken Loach est une nouvelle fois récompensé après sa Palme d’or. Absent. Remis par Rossy de Palma.
    Meilleur scénario: à la regrettée Solveig Anspach et Jean-Luc Gaget pour L’Effet aquatique. Remis par André Dussollier.
    Meilleure actrice: Isabelle Huppert, pour sa prestation dans Elle. Remis par Pierre Richard.
    Meilleure réalisation: à Xavier Dolan pour Juste la fin du monde est le lauréat. Remis par Sylvie Testud et Mathieu Amalric.
    Meilleur acteur: à Gaspard Ulliel pour Juste la fin du monde. Remis par Valérie Lemercie, ancienne maîtresse de cérémonie.
    Le César du meilleur film: à Elle, le thriller de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert. Remis par Pedro Almodovar, futur président du Festival de Cannes.

    Articles apparentés

    Commentaire

    commentaire

    Nos articles aléatoires en revue
    Catégories


    Our Facebook Page