Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Michel Delpech est décédé à l’âge de 69 ans.
Il se battait contre un cancer depuis plusieurs années…

Michel Delpech

Michel Delpech est décédé samedi 2 janvier à 21h30 à l’âge de 69 ans. L’annonce a été faite par sa femme, Genevève Delpech. Cela faisait trois ans qu’il se battait contre un cancer » de la langue et de la gorge a-t-elle ajouté.

Jean-Michel Delpech, dit Michel Delpech, est né le 26 janvier 1946 à Courbevoie. Il mène une enfance paisible auprès de son père, qui travaille dans l’entreprise familiale de chromage de métaux, sa mère, femme au foyer et ses deux sœurs : « J’avais l’essentiel : l’amour, tout était charmant, sans excès », résume-t-il.

Son parcours de Chanteur

Fan de Charles Aznavour et de Gilbert Bécaud, il monte un groupe avec des copains de lycée. Les pions du lycée, séduits par sa voix de velours, l’encouragent à auditionner pour les Disques Vogue, la maison de disques de Jacques Dutronc. A dix-huit ans, il tente sa chance et enregistre un quatre titres, Anatole. En pleine vague yé-yé, le directeur artistique veut faire de Michel Delpech un rocker. Il claque la porte. Il rencontre alors Roland Vincent, qui deviendra son compositeur attitré. Leur première collaboration, le quatre titres « Elle se moque de moi », sort en novembre 1964 sur le label Festival.

Son Premier succès fut « Chez Laurette »

Le succès arrive en 1965. Michel Delpech joue avec sa future femme Chantal Simon dans la comédie musicale Copains Clopant et entonne six mois durant « Chez Laurette », son premier tube. L’année suivante, il signe son second succès « Inventaire 66 », avec l’impresario Johnny Stark et une nouvelle maison de disques, Barclay. Il obtient le Grand Prix du disque de l’académie Charles-Cros pour « Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit », chanson coécrite avec Jean-Jacques Debout.

« L’homme qui avait construit sa maison sur le sable »

1969 : Chemise ouverte sur pendentif, pattes d’éph, il fait craquer les filles en chantant « hippie-hippie-pie » sur le planant Wight is Wight. Le disque se vend à trois millions d’exemplaires !
1971 : il sort sur la face B du 45-tours « Le Blé en herbe », une ritournelle entraînante, Pour un flirt. Michel Delpech enquille les succès Que Marianne était jolie, Les Divorcés, Le Chasseur, et Le Loir-et-Cher, Quand j’étais chanteur. C’est le temps de l’argent à foison, mais aussi de l’alcool, des drogues et des conquêtes « Il n’y en avait que pour ma pomme », dira-il.
1978 : Sa femme le quitte pour s’installer avec son amant en Polynésie. Michel Delpech entame une traversée du désert et sombre dans la dépression jusqu’à sa rencontre avec Geneviève Garnier-Fabre, sa seconde épouse. Il écrira un livre sur ce parcours L’homme qui avait construit sa maison sur le sable.
1986 : Nouveau départ avec l’album « Oubliez Tout Ce Que Je Vous Ai Dit ». Succès confidentiel. Michel Delpech s’oriente vers la world music et loue Les Voix du Brésil en 1991.
1997 : il enregistre « Le Roi de rien », un album réalisé avec Pascal Obispo et Jean-Louis Murat, « Comme Vous », un album blues folk en 2004. Le public boude toujours.
2006 : il renoue avec le succès en revisitant les standards de son répertoire en duo.

2013 – 2015 : Le chanteur annule une tournée en mars 2013 en raison de la maladie. Après quelques mois de rémission, l’artiste annonce dans Vivre !, un récit autobiographique qui racontait son combat contre le crabe, paru en mars 2015 : « Il y a deux mois, la douleur s’est réveillée. En fait, je n’avais pas guéri ».

Catégories
Archives
GRAND Galleries
GRAND Galleries