Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Les Miss chassent les trésors de Caen pour un clip

Sur l'esplanade de l'hôtel de ville de Caen, les 33 prétendantes au titre de Miss France 2011 tournaient un clip, hier matin. Photo : Stéphane Geufroi

Au programme des 33 prétendantes au titre de Miss France 2011 hier matin : tournage d’une vidéo qui fera découvrir la capitale bas-normande aux 8 millions de téléspectateurs le soir de l’élection.

Reportage

Doudounes, gants, bonnets… Les 33 prétendantes au titre de Miss France 2011 ne sont pas réchauffées. Il est 9 h, samedi, dans la cour du château de Caen, et toutes sont déjà au travail. Elles enregistrent un clip vidéo vantant les atouts de la ville hôte de l’élection. Il sera diffusé le 4 décembre, durant l’émission de TF1.

Les Miss sont divisées en trois équipes. Pour les distinguer, il suffit de se fier aux couleurs des manteaux. Blancs, violets ou noirs. Car dans ce clip, les candidates participent à une chasse au trésor qui les emmène aux quatre coins de la ville. Un bon moyen pour faire découvrir Caen aux 8 millions de téléspectateurs habituellement devant leur télé.

Les Miss face aux critiques

Au château, on enregistre la première séquence du clip. Les candidates découvrent les indices de cette chasse au trésor. Pour la caméra, les Miss font semblant de partir à la découverte de Caen. En courant et en poussant des cris. Un peu niais tout de même.

Entre les prises, les Miss ont le temps de parler. Au coeur des discussions pour un petit groupe, les commentaires qu’elles peuvent lire sur Internet, parfois peu amènes envers elles. « Il vaut mieux ne pas les lire », conclut l’une d’elles.

Un tournage sportif

Après presque deux heures de tournage, direction l’hôtel de ville. Encore pour jouer la comédie. Il s’agit d’enregistrer la dernière séquence du clip. Dans celle-ci, les Miss courent (en criant) vers Philippe Duron, qui les attend debout sur le perron. Le maire de Caen leur remet alors les clés de la ville. Pour que tout soit parfait, les Miss ont effectué une dizaine de prises. Sans rechigner, malgré les courses à répétition. Pour se motiver, elles ont leur chanson favorite. C’est le tube de René la taupe. « Il est mignon, mignon, mignon », chantent-elles en coeur.

Quant à Philippe Duron, il se prend au jeu. Et relève même ses erreurs. « Il faut la refaire. Dans la première prise, je tenais les clés de la main droite. Cette fois, je les avais dans la main gauche. » Encore un petit effort, et c’est fini. Les Miss font semblant de repartir de l’hôtel de ville, en portant en triomphe l’une d’elles.

[via] Florent Hélaine, Ouest-France

Catégories
Archives
GRAND Galleries
GRAND Galleries