Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Sophia Loren, 79 ans, présente au
Festival de Cannes qu’elle aime tant

Sophia Loren et son fils sur le tapis rouge du 67e Festival de Cannes le 20 mai 2014

Sophia Loren et son fils sur le tapis rouge du 67e Festival de Cannes le 20 mai 2014

Sophia Loren, 79 ans, fidèle à ce Festival de Cannes qu’elle aime tant, n’a pas hésité une seconde à accepter la proposition de Gilles Jacob pour présenter jeudi 22 mai à Cannes une masterclass qui s’annonce déjà passionnante

Mais avant cela, la légendaire actrice italienne, consacrée il y a plus de cinquante ans par La Paysanne aux pieds nus (prix d’interprétation féminine en 1961), assistera à la projection de Mariage à l’italienne (1964), un film culte projeté dans le cadre Cannes Classics dans une copie restaurée.

Présente à l’occasion de la montée des marches du film des frères Dardenne Deux jours, une nuit, Sophia Loren brillait de mille feux au bras de son fils, Edoardo Ponti. L’icône était venue soutenir son fiston de 41 ans dont le court métrage La Voce umana (adaptation de la pièce de théâtre de Jean Cocteau datant de 1930, La Voix humaine), était projeté avant le film restauré porté par sa mère. Sophia, dont c’est le grand retour à l’écran, est une influence évidente pour Edoardo.

Avant de donner sa leçon de cinéma devant des cinéphiles impatients et amoureux, Sophia Loren offrait sur le tapis rouge une leçon de glamour, alors que ce soir cannois mettait à l’honneur Marion Cotillard et Aishwarya Rai, deux beautés et futures icônes en puissance. C’est une Sophia Loren – récemment blanchie après avoir été confrontée à des accusations d’évasion fiscale – resplendissante et iconique que les festivaliers ont pu acclamer en cette douce soirée cannoise où flottait le parfum de nostalgie d’un cinéma italien d’antan. Parce qu’en plus de la Divine, le regard de Marcello Mastroianni, quelques mètres plus haut sur l’affiche officielle ornant l’entrée du Palais, est là pour nous rappeler que nos voisins transalpins ont aussi révolutionné le septième art.

Et dire qu’après la leçon de cinéma de Sophia Loren ce mercredi (16h45), on pourra encore voir l’Italie (dans un western spaghetti cette fois-ci) clôturer en beauté la 67e édition du Festival de Cannes avec le grand Sergio Leone et son Pour une poignée de dollars en copie restaurée.

Catégories
Archives
GRAND Galleries
GRAND Galleries