Revue News

Le Magazine populaire de la vie au quotidien

Les enchères continuent pour les exemplaires
du premier ordinateur d’Apple mais où s’arrêteront t-elles ?

apple 1 -premier ordinateur

Lors d’enchères organisées par la maison Bonham’s, l’un des exemplaires du premier ordinateur d’Apple a été adjugé au musée américain Henry Ford, situé dans le Michigan, qui a déboursé 905 000 dollars pour acquérir la machine, soit le double de son estimation.

Cet exemplaire du premier ordinateur d’Apple rejoindra les collections du musée Henry Ford, dédié aux innovations d’origine américaine et basé dans l’Etat du Michigan. En excellent état, le lot comprenait un clavier et deux lecteurs de cassettes… mais pas de lettre de Steve Jobs, comme c’était le cas pour l’Apple I qui détenait jusqu’alors le record de la plus haute enchère, à 671 400 dollars en novembre 2012.

Apple I - original

Apple I Computer – original

On doit le design de la carte mère à Steve Wozniak ; Steve Jobs s’est occupé du marketing, en commençant par sa famille et ses amis. Quant à Ron Wayne, il a rédigé le manuel d’instructions (12 pages numérisées au format PDF), où figure le premier logo d’Apple, représentant Isaac Newton sous son pommier.

La première démonstration publique de l’Apple I a lieu en mai 1976, lors d’une réunion du Homebrew Computer Club. C’est là que le propriétaire du Byte Shop (revendeur informatique) propose d’acheter 50 exemplaires de la machine, à 500 dollars l’unité. A l’époque, la machine n’est pas « complète » : il faut notamment lui adjoindre un clavier ASCII et le relier à un moniteur composite – ou à la prise antenne d’un téléviseur via un module RF – pour obtenir un affichage sur 24 lignes de 40 caractères.

Avec l’argent récolté, les trois associés, qui ne seront bientôt plus que deux après le désistement de Ron Wayne, fabriquent d’autres Apple I, qu’ils vendent pour 666,66 dollars à partir de l’été 1976, avec un configuration-type : un processeur MOS 6502 à 1,023 MHz et 4 Ko de RAM (extensible à 8 Ko sur la carte mère et à 65 Ko en exploitant le connecteur d’extension). Au niveau logiciel, un BASIC est implanté en ROM pour supplanter les interrupteurs physiques caractéristiques des ordinateurs d’alors comme l’Altair 8800. Il est également possible de programmer le 6502.

La garantie était de 30 jours après la date d’achat. En cas de problème, il fallait renvoyer le produit à la société Apple Computer, sise au 770, Welch Road, à Palo Alto, c’est-à-dire au domicile des parents de Steve Jobs. Plusieurs centaines d’unités ont officiellement été vendues, mais avec le lancement commercial de l’Apple II en juin 1977, Apple a proposé des remises aux acquéreurs de l’Apple I qui acceptaient le principe d’un échange. Les ordinateurs récupérés ont été détruits, ce qui explique aujourd’hui leur rareté. Au dernier pointage officiel daté de 2013, il en reste au moins 61 exemplaires en circulation… dont seulement 6 attestés fonctionnels.

Apple II

Les enchères

En quelques années, les enchères se sont envolées. En 2009, elles étaient montées à 17 480 dollars sur eBay ; puis à 42 766 dollars en 2010. La même année, un Apple I avec son emballage et sa documentation s’était écoulé à 133 250 livres (soit 210 000 dollars) sous la houlette de la maison d’enchères londonienne Christie. En juin 2012, Sotheby’s en avait vendu un pour 374 500 dollars au Nexon Computer Museum de Jeju City (Corée du Sud).

Catégories
Archives
GRAND Galleries
GRAND Galleries